ÉVÉNEMENTS

Voyage mouvementé

C’était : pour ne pas oublier les « petites mains symphoniques ».

Prologue : Car c’est en leur honneur que nous avions fait le déplacement et c’est en cette occasion que nous vîmes pour la dernière fois ma chère « sister ».

C’est ainsi qu’Arthur et moi avons prolongé le séjour à Paris…

Donc, après avoir pris notre petit déjeuner au Shakespeare’ café,jouxtant la célèbre librairie du même nom, je décide d’immortaliser

ce moment en prenant Arthur en photo.

Pensant avoir loupé ma prise, j’ai voulu m’éloigner un peu pour l’avoir entier.

A ce moment Arthur me crie :

– Attention il y a un pilier derrière toi, mais trop tard, je fais un pas en arrière en me tournant du mauvais côté

et je m’étale, la tête dans les pavés ! Inutile de vous dire quel choc ce fut…

(Sur la photo ci-contre,on aperçoit la borne responsable de ma chute.)

2mcuqxpAprès quelques instants d’incertitude quant à mon état, je perçois une

petite voix inquiète qui répète :

- Mamie, mamie…

Mais il me faut un petit moment pour réagir. Puis je perçois de légers tapotements

dans le dos accompagnés de la même petite voix :

- Mamie, mamie !

Quand j’arrive enfin à lever la tête, qu’est-ce que je vois ? Trois dents

sur le pavé !

Aucun doute, c’étaient les miennes ! Encore un petit moment pour réaliser

ce qui m’arrivait, et avec l’aide d’Arthur j’arrive à m’asseoir.

Je vois confusément un attroupement autour de nous : des touristes américains.

L’un d’eux se déclare « docteur », tout le monde s’en mêle, on parle d’hôpital, etc… 

Pour couronner le tout, et pour que je me rende compte de mon état, la compagne du « docteur » me fait voir mon visage

photographié de son portable. Horreur ! Je lui fais signe de mettre hors de ma vue le sinistre portrait et… pas question d’aller à

l’hôpital !

Finalement les gens du café m’apportent un gros paquet de glaçons qu’on m’applique sur la figure et je fais signe à Arthur que je

peux me relever.

Je ne sais si Jane et Emma arrivées peu de temps après en ont cru leurs yeux.

C’est ainsi que nous avons dû écourter légèrement notre séjour…

Après un retour  sans autres anicroches qu’ un œil au beurre noir (monstrueux !), de gros travaux dentaires en perspective, des

contusions multiples…  il s’est avéré, peu après, que j’avais 4 côtes et la tête du radius fêlées !

C’est Arthur, qui nous fournit  l’épilogue de l’histoire. (Pas de doute, c’est Shakespeare qui l’a inspiré !)

 A-t-elle la tête en l’air
Qu’elle en finit à terre
Mais quelle triste affaire !

                                    Arthur

Et finalement, ma photo n’était pas si ratée ! Qu’en pensez-vous ?

arthur devant le shakespeare' café

(Quelques secondes avant que je m’aplatisse sur le pavé !)

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

AVATAR SCHOOL |
Maxoumichou |
Fcpecollegearmandebejart |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Missmistinguette
| Classematernelledefauconnires
| Educationjuive